Tjukurrpa

Pourquoi Tjukurrpa ? ou mon histoire avec les massages !

Prononcer Djou-Kour-Pa

 

 

 

 

Pourquoi Tjukurrpa  ? ( prononcer : Djou - Kour - pa )

histoire  avec les massag... ou mon histoire avec les massages  !

 

Tjukurrpa  est un mot anangu (aborigènes du centre de l’ Australie) qui signifie  "le temps du rêve", le Dreamtime. C’est toute une philosophie, plus qu’un mot.

Le temps mythique du «temps du rêve» explique les origines de leur monde, de l’Australie et de ses habitants.

Un jour de  1996, j’ai failli rater l’avion grâce à un aborigène en Australie qui me racontait l’histoire de la création du monde alors que nous étions assis sur un rocher à regarder au loin  le magnifique  rocher d’ Uluru : un vrai livre ouvert pour ceux qui savent le lire !

A cette époque, j’étais agent de voyage, et j’organisais des voyages à la carte  pour des particuliers ou des groupes.

J’ai d’ailleurs effectué une carrière de  plus de 40 ans dans le  tourisme : compagnie aérienne, agence, tour opérateur.

Au cours de  ces voyages, je me suis beaucoup fait masser ( j’adore ça !) .

Mais au fil de ma vie j’ai aussi beaucoup massé : mes proches, mes enfants,  ma mère sur son lit d’hôpital.

Un jour à la fin des  années 80 j’ai bénéficié d’une formation  de massage  californien. Il faut savoir qu’au XX ème siècle,  le bien-être était beaucoup moins considéré que de nos jours. J’ai continué ma carrière et mis de côté cette passion.

Quand je suis rentrée d’ Australie en  1996, j’ai déposé la marque  «Légendes Australiennes» et je me suis spécialisée sur cette destination, puis sur le Pacifique en  général.

Les  années ont passées, puis en 2015, je m’inscrivais à une  formation  inspirée du massage californien,  transmise par Nathalie Foiret, une formidable naturopathe :  son massage le Narayana est agrémenté et réfléchi pour être  énergétique.

Dès le premier jour de formation, je commandais ( enfin ) une table de massage, et  je savais que cette  fois,  mes mains allaient passer beaucoup de temps sur cette table.

En 2019,  alors que j’étais encore en activité pour  quelques années, l’on me diagnostiqua un cancer du larynx.
La guerre est déclarée ! Chirurgie, Chimiothérapie, Radiothérapie, Immunothérapie, la grosse artillerie  !

Mais en parrallèle ...  des massages et  encore des massages ....  des  séances de  shiatsu à l’hôpital,  mais aussi de réflexologie et de massage bien être (Un grand merci à Floriane ma kiné préférée, Patricia Potiron - réfléxologie plantaire à Cholet, et  Virginie Brégeon - massages et réflexologie à Mouzillon).

Au coeur des traitements, ces moments furent des vrais rayons de  ciel bleu dans un ciel un peu grisaillou.

Floriane me poussa ( très, très  fort ) à reprendre les massages, ce qui m’a amèné à découvrir que je pouvais faire tout pleins de  formations via  le  CPF.

Et me  voila partie dans diverses formations de massages aux huiles :

  • Le massage lomi lomi, d’origine hawaiienne, ( pour sa sensualité )
  • Le massage ayurvédique d’origine indienne ( pour son  équilibre )
  • Le massage aux pierres chaudes ( pour se réchauffer )
  • Le massage sportif ( pour mon mari  )

Mais comme je suis gourmande de nouvelles techniques, et que j’avais tout plein de sous à dépenser avant d’être retraitée, il n’est pas question de s’arrêter là  ...

Pendant mes heures de pratiques, j’ai été amenée à masser une personne de 78 ans, ainsi que des "copines de  cancer". Entre ma propre expérience de la maladie et ces rencontres, il est apparu comme une évidence  que je devais aussi me former à des  techniques de massages habillés :

  • Le massage pour les séniors (mains, pieds, tête) qui peut se pratiquer sur des plus jeunes, et dans toutes les situations ( assis, allongé dans un lit, etc)
  • Le Amma assis, qui se  pratique sur chaise de  massage spéciale, idéal pour relaxer le dos et la nuque
  • Le massage  crânien ( que j’adore mixer avec les massages aux huiles )
  • Le massage lifting japonais du visage , à mixer avec le crânien  pour oublier  totalement qu’on a une  tête.

C’est  super toutes ces formations, mais c’est loin de suffir !

Depuis juin  2020, j’ai  pratiqué sur plus de 80 personnes différentes,  plus de 300 heures de massage, sur des  volontaires, me permettant ainsi de tester et de compléter ces formations.

Plusieurs sont revenues et ont fait fonctionné le bouche à oreille.

Et me voilà donc retraitée et prête pour un nouveau départ.

Une pièce chez moi est dédiée à mon  activité de massage, et hop une petite micro-entreprise ..

Nouveau départ ? Oui ... et non  .. 

La vie est une  continuité, et  bien entendu, sans toutes ces histoires que je viens de  vous raconter, je n’en serais pas la aujourd’hui.

Je cherchais un nom pour mon activité cette histoire de  Dreamtime, de temps du rêve  continue d’accompagner ma vie depuis 25 ans.

Après "Légendes australiennes",  il fallait que le nom de ma nouvelle activité, si différente de la précédente,  soit  toutefois en continuité avec moi-même, que je garde le fil de ma vie et que je trouve le lien  ...

C’est  comme cela qu’est né "Tjukurrpa,  Rêves de massages".

 

 

 

 


 

<